publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Épidémiologie

Publié le 18 jan 2024Lecture 4 min

Obésité : une incidence doublée depuis les années 80

Laura BOURGAULT, Nantes

Maladie chronique aux multiples comorbidités, l’obésité gagne du terrain à l’échelle mondiale depuis près de 50 ans maintenant. Zoomons ensemble sur les chiffres précis rapportés à l’échelle européenne, française et mondiale.

En France, depuis 18 ans, l’incidence de l’obésité dans la population adulte se stabilise autour des 17 %. Une donnée relayée dans le BEH n°10 daté du 29 juin 2021. Pour confirmer ce chiffre, les auteurs se sont basés sur deux travaux : L’étude Esteban selon laquelle 17,2 % des Français se trouvent en situation d’obésité. Un travail mené entre 2014 et 2016 par Santé publique France auprès d’une population adulte âgée de 18 à 74 ans (et d’enfants de 6 à 17 ans). Dans le détail, 16,8 % des hommes et 17,4 % des femmes sont concernés, avec une proportion doublée des cas d’obésité chez les 55-74 ans comparés aux 18-39 ans. Et une fragilité plus importante des femmes face à l’obésité massive comparée aux hommes. L’Étude nationale nutrition santé (ENNS 2006-2007) menée auprès de 3 115 adultes âgés de 18 à 74 ans (et 1 675 enfants âgés de 3 à 17 ans) évaluait à 17 % l’incidence de l’obésité dans la population adulte(1). Dans ces deux études, une sous-estimation des chiffres de l’obésité est confirmée. En cause : dans l’étude Esteban notamment, les volontaires avaient tendance à « sous-déclarer leur poids et à sur-déclarer leur taille, ce qui conduisait à une sous-estimation de l’IMC de l’ordre de -0,41 chez les hommes et de -0,79 chez les femmes », rapportent les auteurs du BEH. Ainsi, dans cette étude, « la sous-estimation globale de l’obésité était de l’ordre de -5 points ». Autres travaux à l’appui étayant l’incidence de l’obésité en France : la cohorte Constance, couvrant 16 départements de France, entre 2013 et 2016, la seule progression significative de l’obésité modérée concerne les jeunes adultes (18-29 ans)(2). En 2013 et 2016, 14,2 % et 15,2 % des hommes étaient concernés, contre 14 % et 15 % des femmes. Des données obtenues à partir de l’observation de 63 582 adultes âgés de 18 à 69 ans. Que révèlent les résultats de l’enquête ObEpi 2020, incluant 11 827 volontaires suivis entre 2012 et 2020 ? L’incidence de l’obésité a augmenté de 15 à 17 % sur cette période(3). L’obésité massive atteint 2 % : 2,2 % chez les femmes et 1,8 % chez les hommes.   13 % de la population mondiale obèse en 2016 Depuis le milieu des années 80, l’obésité ne cesse de gagner du terrain dans le monde. Entre 1975 et 2014, l’incidence de cette maladie diagnostiquée dès lors que l’IMC dépasse 30 kg/m² est respectivement passée de 3,2 à 10,8 % chez les hommes, et de 6,4 à 14,9 % chez les femmes(4). Des chiffres récemment relayés par le site Elsevier(5). Autre donnée rapportée dans le BEH n°10 : en 2016, 650 millions d’adultes se trouvaient en situation d’obésité, soit 13 % de la population mondiale.   Que disent les données européennes ? Continent éminemment disparate, l’Europe affiche des incidences très différentes en fonction des pays concernés. Selon la European Health Interview Survey (EHIS), la Roumanie, l’Italie, Chypre et l’Autriche étaient les plus épargnés avec des incidences respectives à 9,7 %, 10,3 %, 12,9 % et 13,4 %(6). Les plus impactés ? Malte, la Lettonie, la Hongrie, l’Estonie et le Royaume-Uni avec des données atteignant par ordre d’apparition 26 %, 21,3 %, 21,2 %, 20,4 % et 20,1 %.   Un écart d’incidence lié au diplôme, surtout chez les femmes Comme le synthétise l’article publié dans les colonnes d’Elsevier, à différentes échelles, les personnes non diplômées, les classes sociales défavorisées et les pays en voie de développement restent les principaux concernés par ce fléau. En termes de diplôme, l’écart se creuse encore plus significativement auprès des femmes. Dans le détail, selon l’étude Esteban, 21,1 % des hommes disposant de peu de diplômes se trouvent en situation d’obésité, contre 12,8 % chez ceux diplômés au niveau universitaire (2e ou 3e cycle). Ces données atteignent respectivement 25,2 % et 10,7 % chez les femmes. Dans le cadre de l’obésité sévère, l’écart est encore plus parlant : ce grade d’obésité atteint cinq fois plus de femmes non diplômées comparé aux femmes diplômées.   Et que dire des comorbidités ? Toute sévérité confondue, l’obésité qu’elle soit donc modérée, sévère ou massive, expose à un sur-risque de développer certains cancers (colorectaux, pancréas, sein…), de maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle), de diabète et de pathologies articulaires. Ou encore de troubles musculosquelettiques, hormonaux et psychiques. La prévalence du diabète à l’échelle mondiale a augmenté du fait de la hausse de l’obésité. À noter : l’obésité diminue significativement l’espérance de vie (-3,5 ans pour l’obésité modérée, -4,5 ans pour l’obésité sévère et -8 ans pour l’obésité massive)(7).   Au total, en France, selon les auteurs de l’article publié sur le site d’Elsevier, 32 % des patients souffrant d’obésité sont en ALD, contre 15 % rapportés dans la population générale.   En conclusion : L’incidence de l’obésité a doublé dans le monde depuis les années 80. Malgré leurs différences de méthodologie, les principales études menées sur l’obésité en France mettent en avant un sur-risque d’obésité en fonction du niveau d’éducation et de revenu. Et une incidence moyenne de l’obésité dans la population adulte évaluée à 17 %. Dans les pays développés, les hommes sont les plus concernés par un dépassement de leur IMC de 25 kg/m². Dans les pays en voie de développement, les femmes sont les plus concernées. Le surpoids et l’obésité provoque 4 millions de décès prématurés chaque années dans le monde. Sources : Matta J, Czernichow S. Épidémiologie de l'obésité - 05/07/23 [10-506-B-20] Elsevier.  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF
publicité
publicité