publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Nutrition

Publié le 14 déc 2023Lecture 2 min

Homéostasie du glucose : les bénéfices des fibres alimentaires grâce aux cellules dendritiques

Laura BOURGAULT, Nantes

La composition du régime alimentaire impacte la santé métabolique. Il est désormais reconnu que cette dernière façonne également le système immunitaire, en particulier au niveau du tractus intestinal. Le Pr Emmanuel Gautier, chercheur Inserm à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, nous a éclairés sur ce sujet à l’occasion du Congrès de la SOFFCO.MM 2023.

Régime HFD, dysbiose et intolérance au glucose Un régime riche en graisses (HFD) dans lequel les lipides sont enrichis au détriment des fibres alimentaires, va induire un déséquilibre nutritionnel et une augmentation de l'apport calorique. Autrement dit, un tel défi nutritionnel altère l'homéostasie du glucose ainsi que l'immunité intestinale. L’étude dirigée par Emmanuel Gautier et publiée en avril 2023 a permis d’observer que l'alimentation riche en graisses à court terme induit une dysbiose, une intolérance au glucose et une diminution des cellules T CD4 RORγt+ intestinales, y compris des Tregs induits en périphérie et des cellules T produisant de l'IL-17 (Th17). En revanche, la supplémentation en fibres alimentaires des animaux nourris avec un HFD était suffisante pour maintenir les sous-ensembles de cellules T CD4 RORγt+ et les espèces microbiennes connues pour les induire, tout en ayant un impact bénéfique sur la tolérance au glucose. Autres données : la normalisation des cellules Th17 et l'amélioration de la gestion du glucose par les fibres alimentaires nécessitent le sous-ensemble de cellules dendritiques cDC2 chez les animaux nourris avec un HFD, tandis que la neutralisation de l'IL-17 limite l'impact des fibres sur la tolérance au glucose. Cette étude confirme un rôle nouveau et essentiel des cDC2 dans le contrôle des effets immunitaires et métaboliques des fibres alimentaires dans le contexte de l'alimentation HFD.   Conclusions Des apports riches en graisses vont engendrer un déséquilibre nutritionnel et une augmentation de l'apport calorique. Le déséquilibre alimentaire altère l'homéostasie du glucose et le système immunitaire, notamment au niveau du tractus intestinal. La supplémentation en fibres alimentaires restaure l’activité des cellules immunitaires et améliore la tolérance au glucose. Les cellules dendritiques cDC2 jouent un rôle essentiel dans le contrôle des effets immunitaires et métaboliques des fibres alimentaires dans le contexte de l'alimentation HFD.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

publicité

Vidéo sur le même thème

publicité